Histoire

(A venir)

AUX ORIGINES :

Personne ne connaît exactement les origines de l’arme de la naginata.

Pour certains, la naginata serait une arme inspirée de l’arme chinoise Kwan Do Swords.

Pour d’autres, il s’agit d’une arme née sur le champ de bataille : la 1ère naginata serait une lame de tachi fixée sur une hampe de lance.

Enfin, d’autres imaginent que la naginata aurait été développée depuis l’étrange arme « Teboko » ou encore que les origines de la naginata sont plutôt à chercher du côté des outils agricoles.

Les premières mentions de la naginata datent de la période Heian (794-1185). L’arme est alors composée d’une hampe de taille variable entre 1m20 et 2m40 avec une lame plus ou moins arrondie qui pouvait faire entre 30 et 60 cm. L’extrémité opposée de l’arme se présentait sous forme de pointe.

La naginata est une arme de fantassins : la longueur de l’arme leur permettaient de combattre les cavaliers. La naginata a deux autres grands avantages : elle force le sabreur à une distance qui n’est pas à son avantage et son poids lui permet d’écraser une armure.

Il existait plusieurs types de naginata: Les Kozori étaient composées d’une lame très courbée, alors que les Hirumaki possédaient une lame proche des katanas et pourvues d’une garde protégeant la main. Certains modèles étaient équipés au bas du manche d’une pointe en acier (Ishizuki) pour transpercer les armures. Enfin, les Nijas et les paysans utilisaient parfois des naginatas particulières à lame courte et épaisse (Bisen Tô) dont ils se servaient comme fauchard.

Au VIIème, la naginata devient l’arme privilégiée des Sorei (des prêtres des montagnes).

La naginata fut particulièrement utilisée au XII et au XIII ème siècle, en particulier lors de la Guerre de Genpei (1180-1185). Bien qu’il y ait peu de preuves étayant cette théorie, on décrit Tomoe Gozen et Hangaku Gozen, deux célèbres guerrières de la guerre de Gempei, comme ayant combattu avec une naginata.

Durant la période d’Edo (1603- 1868) de nombreuses écoles d’arts martiaux furent crées et une quinzaine d’entre elles ont développé des kata utilisant la naginata.

Au XVème, la naginata est moins utilisé sur les champs de bataille et commence à être associée à une arme de femmes. En effet, à l’époque, les femmes venant de famille guerrières s’entraînaient avec une naginata pour défendre leurs foyers. L’arme s’embellit et devient une part intégrante de la dote d’une jeune fille.